Fleur Pellerin est à la tête de Korelya, qui mise sur l'intelligence artificielle.

 

L’ancienne ministre de la Culture a quitté la politique pour créer un fonds d’investissement de 100 millions d’euros dans l’économie numérique. Une nouvelle vie en lien avec la Corée du Sud, son pays de naissance.

On frappe à la porte. Cédric Villani fait irruption dans le bureau de Fleur Pellerin. Le médaillé Fields de 2010, l’équivalent du Nobel pour les mathématiciens, connaît bien l’ancienne ministre de la Culture et lui apporte un cadeau. Le chercheur tient à la main son dernier ouvrage, Comment conjuguer passion et création, coécrit avec le célèbre scénographe équestre Bartabas, et lance: « Je le dédicace à ta fille », puis dessine un Marsupilami avec ces mots: « Pour Bérénice ». « J’espère qu’il lui plaira », ajoute-t-il. En retour, Fleur Pellerin propose à son hôte de l’aider dans sa création d’un musée des Mathématiques, prévu pour 2020.

Installée en plein coeur de Paris dans le Silicon Sentier, Fleur Pellerin a changé de vie et gère désormais un fonds d’investissement. Sa carrière dans la haute administration, de la Cour des comptes jusqu’à la Rue de Valois, la portait davantage vers la rigueur budgétaire que vers les gains vertigineux espérés par la prise de participation dans des start-up.

Read more : http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/les-habits-neufs-de-fleur-pellerin_1895958.html