La « jeune pousse » espagnole, spécialisée dans la livraison à la demande, veut améliorer son service en recrutant des ingénieurs mais aussi élargir son offre et s’implanter dans de nouveaux pays.

Glovo met un peu plus de carburant dans son moteur. Créée en 2015,  la « jeune pousse » espagnole spécialisée dans la livraison – repas, mais aussi courses pour les particuliers, produits pharmaceutiques… – a en effet annoncé mardi une levée de fonds de 150 millions d’euros, avec pour chef de file la société de capital-risque Lakestar. Figurent également dans ce pool d’investisseurs, Drake, détenteur d’une franchise pour la chaîne de pizzerias Papa John’s, et Korelya Capital. Par ailleurs, Idinvest Partners a réinvesti dans l’entreprise. L’opération porte à 285 millions d’euros les fonds collectés par Glovo depuis sa création.

Avec sa dernière levée, la « start-up » entend notamment améliorer l’expérience client et réduire le temps d’attente des coursiers entre deux courses, avec le recrutement de 300 nouveaux ingénieurs. Elle envisage également de déployer son concept de « supermarché virtuel », déjà mis en place à Madrid et Barcelone. Il en est de même pour « Cook Room », un service de préparation de plats dédiés à la livraison, déjà lancé en Espagne.

En parallèle, Glovo, aujourd’hui présent dans une vingtaine de pays, compte aussi poursuivre son expansion planétaire. Dans un communiqué, l’entreprise déclare même vouloir « le lead des marchés africains, européens, et sud-américains »… S’agissant du « Vieux Continent », elle cible tout particulièrement l’Europe de l’Est, sachant que Glovo est déjà installé sur huit marchés continentaux : Espagne, Croatie,  France (depuis 2016), Italie, Portugal, Géorgie, Roumanie, enfin, Ukraine. En Afrique, la société est désormais implantée au Maroc, en Egypte, au Kenya, et depuis peu en Côte d’Ivoire.

Enfin, Glovo ne cache pas s’intéresser à d’autres domaines pouvant être raccroché à la livraison à la demande, et de citer les pressings, le commerce d’alcools, et les épiceries de quartier. Mais, il se dit aussi que la « jeune pousse » lorgnerait le secteur, également hautement concurrentiel, de la mobilité.

By : Christophe Palierse

Link : https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0601162672324-glovo-leve-150-millions-d-euros-328931.php